Vols vers l’Algérie: Air Algérie va baisser les prix des billets

Temps de lecture estimé : 2 minutes

La compagnie aérienne nationale Air Algérie devrait baisser les prix de ses billets au départ de l’étranger vers l’Algérie.

Dès la reprise partielle des vols, le 1er juin dernier, les billets vers l’Algérie ont été proposés par les différentes compagnies à des prix jugés exorbitants par les algériens établis à l’étranger.

Cette cherté des billets a été expliquée, par la compagnie Air Algérie et les autres compagnies desservant l’Algérie, par le nombre de vols limités qui a été autorisé par les autorités.

Dans ce contexte, le premier ministre Aïmene Benabderrahmane avait même ordonné, en novembre dernier, la mise sur pied qu’une commission pour examiner la structure des prix des billets notamment de la ligne Paris-Alger.

Fin mars, les autorités algériennes ont décidé de renforcer les dessertes aériennes vers l’Algérie au départ de plusieurs destinations. Le ministère des transports a annoncé, le 28 mars dernier, un nouveau programme 64 vols par semaine pour Air Algérie.

Dans le cadre du principe de réciprocité, les autres compagnies aériennes étrangères qui desservent l’Algérie vont également opérer le même nombre de vols. Cette hausse du nombre de vols a fortement impacté les prix des billets qui ont sensiblement baissé.

Pour inciter encore les algériens établis à l’étranger à passer leurs vacances en Algérie et à opter pour les vols de la compagnie aérienne nationale Air Algérie, le Président Abdelmadjid Tebboune a ordonné une révision des prix des billets.

Le Chef de l’État a a ordonné au ministre des Transports « d’entamer la révision des prix des billets de transport aérien et maritime avant la saison estivale, au profit de la communauté nationale, de sorte à les inciter et les encourager à opter pour les entreprises de transport nationales », indique un communiqué de la Présidence de la République.

Réagissant à cette décision du Président Tebboune, le député de l’émigration Abdelouahab Yagoubi a, appelé, dans une déclaration à Echorouk, à son application « immédiate et urgente. »