Prix billets France-Algérie: La réponse du PDG d’Air Algérie

Temps de lecture estimé : 3 minutes

Le PDG par intérim de la compagnie aérienne nationale Air Algérie a apporté des réponses concernant notamment les prix des billets, nombre de vols et le remboursement.

En effet, le premier responsable de la compagnie Air Algérie a apporté ces précisions dans une réponse à lettre qui lui a été adressée par le député de l’émigration Tawfik Khedim.

Dans sa lettre, adressée début février au PDG par intérim d’Air Algérie, le parlementaire a exposé plusieurs préoccupation de la communauté algérienne vivant à l’étranger.

Le député a notamment interrogé le PDG par intérim de la compagnie nationale concernant les prix des billets entre la France et l’Algérie mais aussi le remboursement des billets annulés ainsi que le nombre de vols opérés par Air Algérie.

Billets France – Algérie: « Les compagnies françaises appliquent des prix qui dépassent largement ceux d’Air Algérie« 

A la question concernant les prix des billets entre la France et l’Algérie qui sont « parmi les plus chers monde » selon le député, le PDG par intérim d’Air Algérie a répondu: « Les résultats de l’enquête ordonnée par le premier ministre concernant la cherté des billets, a montré que cette cherté concerne les pratiques des compagnies aériennes françaises qui appliquent des prix qui dépassent largement ceux pratiqués par notre compagnie. »

Ceci, explique le PDG par intérim de la compagnie nationale Air Algérie, « est due aux restrictions qui résultent de l’ouverture partielle de l’espace aérien. »

Reprise totale des vols: Ça dépend de la décision des hautes autorités

Concernant la reprise totale des vols réguliers, le PDG par intérim d’Air Algérie Amine Mesroua Debaghine a expliqué que la « réouverture totale des frontières aériennes dépend des décisions des hautes autorités du pays. »

Au sujet des billets des vols qui ont été annulés à cause de la crise sanitaire du Covid19, le PDG par intérim d’Air Algérie a fait savoir que « les remboursements sont en cours mais cela prend du temps en raison du nombre élevé de demandes. »

En réponse à une autre question concernant les billets vendus pour des vols qui ne sont même pas programmés, le PDG de la compagnie Air Algérie a pointé du doigt les agences de voyages privées.

Celles-ci, explique t-il dans sa réponse au député Tawfik Khedim, « vendent des billets pour des dates éloignées et ensuite modifient ces billets pour des dates plus proches, sachant que notre compagnie a déjà annoncé son programme partiel de vols qui a été autorisé. »

Enfin, au sujets de la fermeture des agences de la compagnie dans certaines villes françaises, le PDG par intérim d’Air Algérie a expliqué que ceci est dû au nombre réduit voire l’absence de vols vers ces destinations.