Billets d’avion vers l’Algérie: Les prix vont baisser…

Temps de lecture estimé : 2 minutes

Le ministre des transports a affirmé que prix des billets d’avion vers l’Algérie vont baisser avec l’ouverture de l’espace aérien.

Les algériens établis à l’étranger mais aussi les députés de l’émigration n’ont pas cessé de dénoncer les prix exorbitants qui sont pratiqués par les compagnies aériennes opérant des vols vers l’Algérie, notamment au départ de la France.

A titre d’exemple, des billets Paris-Alger sont proposés à des prix qui avoisinent les 1000 euros (aller-retour) tandis qu’un billet billet Paris-Amman est proposés à 40 euros, selon le député Abdelouahab Yagoubi.

Cette situation a poussé le premier ministre à ouvrir une enquête pour examiner la structure des prix des billets notamment pour les liaisons entre Paris et Alger.

Interrogé au sujet de la cherté des billets d’avion vers l’Algérie, le ministre des transports a expliqué, lors de son passage au forum de la chaine 1 de la radio nationale, que l’ouverture de l’espace aérien et l’augmentation du nombre de vols aura « inévitablement un impact sur les prix. »

Vous aimerez aussi: Fly Westaf Algérie: Des vols à moins de 200 euros ?

Les compagnies aériennes opérant des vols vers l’Algérie ont, elles aussi, expliqué que les prix des billets vont baisser dès qu’elles seront autorisées à opérer plus de vols.

Dans ce sens, le porte parole d’Air Algérie a expliqué, lors d’une récente interview accordée à la chaine Echorouk News, que si le nombre de vols opérés par la compagnie sera revu à la hausse, les prix des billets « vont baisser ».

La compagnie aérienne française ASL Airlines a, de son côté, expliqué que les prix de ses billets d’avion entre la France et l’Algérie « sont établis sur la base de l’offre et la demande. »

ASL Airlines rappelle que « très peu de vols sont permis par les autorités et de nombreux passagers doivent voyager entre la France et l’Algérie » ce qui impacte directement les prix des billets.

La compagnie française affirme qu’elle fait « le maximum pour répondre aux attentes » de ses passagers « et adapter » ses tarifs.