Site icon Voyagerdz

Vueling lance une promotion de 50% sur ses vols

Temps de lecture estimé : 2 minutes

La compagnie low cost espagnole Vueling a annoncé, ce mercredi 15 décembre, le lancement d’une promotion de 50% sur ses vols.

« Certaines offres sont tout simplement trop bonnes pour passer à côté et une réduction de 50% sur votre prochaine escapade est l’une d’entre elles. Réservez dès aujourd’hui avec le code FLY50 sur les itinéraires sélectionnés et profitez des vacances que vous méritez à ce prix unique. » écrit la compagnie sur sa page Facebook.

La compagnie Vueling a précisé que cette promotion est valable pour le prix final d’une réservation pour deux personnes. La réduction de 50% est « appliquée sur le prix du vol, hors taxes et services supplémentaires. »

La promotion de Vueling est valable uniquement pour les billets achetés ce mercredi 15 décembre pour des vols du15 janvier au 31 mars 2022.

Vous aimerez aussi: Vueling: Des billets Barcelone-Alger vendus à 579 euros

La compagnie low cost précise que cette offre n’est pas valable pour les vols à destination et au départ d’Afrique, du Liban, d’Israël ou d’Islande. Elle est également limitée à un maximum de 9 passagers par réservation.

Cette offre est valable « uniquement pour les vols opérés par Vueling et ne peut être utilisé conjointement avec d’autres promotions », précise la compagnie sur son site.

Pour profiter de cette réduction de 50% il suffit d’entrer le code « FLY50 » sur le site Web de la compagnie après avoir sélectionné le tarif, ou sur son application mobile, lorsque vous atteignez l’écran de paiement.

La compagnie aérienne espagnole a été vivement critiquée sur ses les prix de ses billets entre l’Espagne et l’Algérie qui sont jugés « excessifs. »

En août, l’ancien député Noreddine Belmeddah a dénoncé, dans une publication sur sa page Facebook, les prix pratiqués par Vueling sur ses vols entre Barcelone et Alger. “Cette compagnie aussi est devenue folle. Un vol en aller simple de l’Algérie vers Barcelone à 579,99 €” a dénoncé l’ancien parlementaire.

Quitter la version mobile