Aigle Azur va déposer le bilan

La deuxième compagnie aérienne française Aigle Azur, en proie à des difficultés financières et sous la tutelle d’un administrateur judiciaire depuis mercredi, a décidé de déposer le bilan et de se placer en redressement judiciaire, selon le journal Le Figaro.

Ce dépôt de bilan n’aura pas d’impact sur les voyageurs et les avions de la compagnie continueront à voler, rapporte la même source.

Lire aussi: Aigle Azur réfute la possibilité d’une fermeture prochaine faute d’avions

Lundi dernier, Gérard Houa, troisième actionnaire d’Aigle Azur via sa société Lu Azur (19 %), s’est autoproclamé président de la compagnie aérienne en promettant d’injecter 15 millions d’euros pour sauver cette dernière, rapporte Le Figaro. Deux jours plus tard, Gérard Houa et son numéro deux Philippe Bohn, nommé directeur général, étaient démis de leurs fonctions à la demande du tribunal d’Évry. Le président Frantz Yvetin a retrouvé son poste et demandé la nomination d’un administrateur judiciaire provisoire.

Une plainte a été déposée par la compagnie qui assure que l’actionnaire a utilisé et diffusé de faux documents pour prendre le pouvoir. L’un des actionnaires d’Aigle Azur, l’Américain David Neeleman (32 %), s’est désolidarisé de Gérard Houa dans un e-mail où il indique que l’actionnaire majoritaire, le chinois HNA (49 %), «désapprouve ce qu’il a tenté de faire». «Le groupe HNA m’a dit qu’il apporterait son soutien sous forme de coopération. David Neeleman m’a écrit qu’il était prêt à me céder ses parts pour un montant symbolique», a déclaré Gérard Houa, selon des propos rapportés par Le Figaro. . Gérard Houa souhaite prendre le contrôle de la compagnie et la recentrer sur l’Algérie et l’Afrique.

Au début du mois d’août, Aigle Azur avait réfuté, dans un communiqué, la possibilité d’une fermeture prochaine faute d’avions.

La compagnie assure, par ailleurs, ne pas nier « avoir des difficultés dans un contexte particulièrement difficile » expliquant travailler « sur différents projets pour assurer sa pérennité à la fois à moyen et long terme ».

A la mi-août, Aigle Azur avait confirmé la « probable » vente de ses opérations vers le Portugal à la compagnie Low cost espagnole Vueling.

Source: Le Figaro