Algérie-Tunisie:Préparatifs pour la réouverture des frontières

Les autorités algériennes et Tunisiennes se préparent pour la réouverture des frontières terrestres entre l’Algérie et la Tunisie.

Les autorités des deux pays ont décidé de fermer les frontières terrestres, depuis mars 2020, dans le cadre des mesures de lutte contre la propagation delà pandémie de Covid19.

Jusque-là, les frontières entre les deux pays ont été uniquement ouvertes pour le transport des marchandises.

Après plus de deux ans de fermeture pour les voyageurs, le président de la République Abdelmadijd Tebboune et son homologue tunisien Kais Said ont décidé d’ouvrir les frontières à compter du 15 juillet.

Le president Tebboune a annoncé, le 5 juillet, cette décision de rouvrir les frontières avec les Tunisie aux voyageurs et véhicules particuliers.

Une semaine après l’annonce de cette décision, une rencontre a eu lieu, ce lundi au poste frontalier d’Oum Tboul, entre le ministre de l’intérieur algérien et son homologue tunisien.

Cette rencontre, rapporte l’agence APS, s’inscrit dans a le cadre des préparatifs pour la réouverture des frontières terrestres entre l’Algérie et la Tunisie dès le 15 juillet.

Les walis de Tebessa, El oued et El tard ainsi que le directeur général des douanes ont assisté à cette rencontre entre les deux ministres.

Une décision longtemps attendue par les professionnels du Tourisme en Tunisie

La décision de rouvrir les frontières terrestres entre l’Algérie et la Tunisie a été longtemps attendue par les professionnels du tourisme surtout après l’amélioration de la situation sanitaire.

Malgré la réouverture des frontières aériennes et la reprise des vols entre l’Algérie et la Tunisie depuis plus d’une année, les professionnels du tourisme en Tunisie n’ont pas cessé d’appeler à la réouverture des frontières terrestres.

Plus de 90% des touristes algériens qui se rendent, chaque année en Tunisie, s’y rendent par via les frontières terrestres.

Depuisle debur de l’année 2022, la Tunisie a accueilli 36 000 touristes algériens, selon un responsable de l’office tunisien du tourisme (ONTT), cité par le journal tunisien La Presse.