Air France: 17.000 bagages perdus à l’aéroport de Paris

Temps de lecture estimé : 2 minutes

Environ 17.000 bagages de passagers de la compagnie aérienne Air France ont été perdus à l’aéroport de Paris-CDG.

Des milliers de passagers ont décollé sans leurs bagages, début juillet, en raison de la grève et d’une panne informatique.

50% des passagers ayant voyagé, la matinée du vendredi 1er juillet, au départ de l’aéroport de Paris-CDG ont décollé sans leurs bagages, selon aéroports de Paris.

Ces milliers de bagages perdus sont toujours entreposés à l’aéroport de Paris Charles-de-Gaulle, loin de leurs propriétaires, indique BFMTV.

En tout, le nombre de bagages perdus est aujourd’hui estimé à 20 000 bagages dont 17 000 appartenant à des passagers de la compagnie aérienne Air France, affirme une syndicaliste d’Aéroports de Paris dans une déclaration à BFMTV.

Les passagers de la compagnie Air France ont voyagé sans leurs bagages, vendredi dernier, car les trieurs de bagages n’ont pas été allumés avant 9h du matin, indique la compagnie à la chaine de télévision française.

C’est ainsi que les premiers passagers ayant décollé de l’aéroport de Paris-CDG sont partis sans leurs bagages, précise la même source.

Les système de tri des bagages des aéroports de Paris n’ont pas pu « refonctionner correctement » en raison du nombre important de bagages qui devaient être triés.

En outre, « une panne du système informatique » d’enregistrement des bagages est intervenue la même journée, ce qui a ralenti encore les opérations, rapporte également BFMTV.

Une fois arrivés à leurs destinations, les passagers de la compagnie aérienne Air France n’ont pas eu aucune information sur ces bagages perdus. Une des passagères d’un vol d’Air France entre Paris et Porto a affirmé, dans une déclaration à la même chaîne, « n’avoir reçu aucune information de la part d’Air France lors de son arrivée. »

La passagère, qui précise que 50% des passagers de ce vol n’ont pas eu leurs bagages, précise que la compagnie ne leur a fourni « aucune information » sur l’arrivée de leurs bagages.