Algérie: Tebboune appelle à ouvrir davantage de lignes

Temps de lecture estimé : 2 minutes

Le Président de la République Abdelmadjid Tebboune a donné des instructions pour l’ouverture davantage de lignes de et vers l’Algérie.

Les frontières aériennes ont été rouvertes en juin dernier tandis que les frontières maritimes ont été rouvertes en octobre.

Le nombre de vols opérés de et vers l’Algérie a été progressivement renforcé au fur et à mesure de l’amélioration de la situation sanitaire.

Actuellement plus de 500 vols sont opérés, chaque semaine, en provenance et à destination de l’Algérie dont plus de 270 sont assurés par Air Algérie.

Concernant le transport maritime, une douzaine de traversées sont opérés, chaque semaine, au départ de l’Algérie vers la France et l’Espagne.

Tebboune demande plus de lignes vers l’Afrique et l’Europe

Lors de la réunion du Conseil des ministres tenue, hier, le Président de la République Abdelmadjid Tebboune a donné des instructions pour l’augmentation du nombre de lignes de et vers l’Algérie.

Avant la clôture de la réunion, le Président Tebboune a donné des orientations pour « ouvrir davantage de lignes vers des États africains et européens », selon le communiqué du Conseil des ministres. Le communiqué, publié sur la page Facebook de la Présidence, n’a pas apporté plus de détails sur ces nouvelles lignes.

Actuellement, Air Algérie dessert 27 destinations au départ des aéroports d’Alger, Annaba, Béjaia, Oran, Constantine, Sétif et Tlemcen.

De son côté, la compagnie Tassili Airlines opère également des vols vers Paris, Strasbourg et Nantes au départ d’Alger, Oran et Constantine.

Vers une baisse des prix ?

L’augmentation du nombre de vols de et vers l’Algérie va t-elle permettre aux algériens de voyager moins chers? Depuis la reprise progressive des vols, il y a plus d’une année, les algériens établis à l’étranger ne cessent pas de se plaindre des prix exorbitants des billets surtout sur la ligne France-Algérie.

Le Chef de l’État avait demandé au ministre des transports de réviser les prix des billets vers l’Algérie pour permettre à la communauté algérienne de rentrer au pays.

Quitter la version mobile