Site icon Voyagerdz

Tunisie: 36 000 touristes Algériens depuis début 2022

Crédit photo: DR

Temps de lecture estimé : 2 minutes

La Tunisie a accueilli seulement 36 000 touristes algériens depuis le début de l’année 2022, selon des chiffres de l’office tunisien du tourisme.

Avant la crise sanitaire du Covid19, des centaines de milliers d’algériens se rendent, chaque année, en Tunisie pour passer leurs vacances. Depuis la fermeture des frontières aériennes entre les deux pays, en mars 2020, le nombre de touristes algériens en Tunisie a chuté.

Jusqu’à mi-mars 2020, soit avant la fermeture des frontière à cause de la pandémie de Covid19, la Tunisie avait accueilli plus de 400 000 touristes algériens, fait savoir directeur central de la Promotion à l’Office national tunisien du tourisme (ONTT).

« Aujourd’hui, avec la fermeture des frontières, nous sommes seulement à quelque 36 mille Algériens qui sont arrivés sur le sol tunisien depuis le début de cette année à mi-mai 2022. » indique le même responsable dans une déclaration au journal tunisien La Presse.

Les touristes algériens représentent un quart du nombre total des touristes qui se rendent, chaque année, en Tunisie. Sur ces centaines de milliers de touristes algériens qui visitent, chaque année, la Tunisie, 93% d’entre eux s’y rendent par voies terrestres.

La Tunisie attend « un signal positif de la part de l’Algérie »…

Dans le but d’attirer le plus grand nombre de touristes algériens et reprendre leur activité, fortement impactée par la crise sanitaire, les professionnels du tourisme en Tunisie appellent à la réouverture des frontières terrestres entre les deux pays.

« Il suffit d’ouvrir les frontières pour que ce secteur reprenne ses couleurs. On attend toujours un signal positif de la part de l’Algérie… » souligne ce responsable de l’ONTT, cité par le journal La Presse.

Le directeur central de la Promotion à l’Office national tunisien du tourisme (ONTT) a fait savoir que les autorités ont pris plusieurs mesures pour « aménager et faciliter » l’accès des touristes algériens à travers les postes frontaliers.

Quitter la version mobile