Air Algérie: Bientôt des billets entre 250 et 300 euros

La compagnie aérienne nationale Air Algérie devrait proposer, prochainement, des billets entre 250 et 300 euros entre la France et l’Algérie.

Cette annonce a été faite, hier, par le président de la Commission des affaires étrangères de l’assemblée populaire nationale (APN).

Lors de son passage, hier, sur la chaine BRTV, le député Mohamed Hani s’est exprimé sur le programme de vols d’Air Algérie et la cherté des billets notamment entre la France et l’Algérie.

Cherté des billets: Les explications du député

Pendant la cirse sanitaire, rappelle le parlementaire, le nombre de vols était très réduit et il y avait une histoire de réciprocité avec la France et en même temps l’Europe.

Le député a également rappelé que pour leurs vols vers l’Algérie, les compagnies françaises ont mobilisé leurs avions gros porteurs pouvant accueillir jusqu’à 400 passagers, alors qu’Air Algérie avait des petits porteurs avec un maximum de 270 passagers.

« A titre d’exemple, lorsqu’il y a un vol Paris – Alger qui est opéré par Air France, il prend 400 passagers, Air Algérie peut fournir 270 places. Les 400 passagers qui viennent de Paris payent un prix exorbitant qui est de 1000 euros. La grille d’Air Algérie est fixée à 900 euros pour la première classe, donc c’est clair que lorsqu’il y a une forte demande et peu d’offre, bien sûr qu’ils font profiter. C’est une entreprise commerciale. » explique le président de la commission des affaires étrangères de l’APN.

Le même responsable a tenu à préciser qu’Air Algérie, est une compagnie nationale certes, mais à caractère commercial. « Air Algérie n’est pas subventionnée par l’État sur les vols internationaux. » a t-il précisé.

Billet d’Air Algérie: Une moyenne de 250 à 300 euros sera appliquée « très rapidement« 

Le député explique que pour que les prix baissent, la solution est simple: augmenter le nombre de vols.

« La solution est d’augmenter le nombre de vols et de faire des offres sur d’autres aéroports où les taxes sont moins importantes. C’est ce qui a été déjà fait au début et les prix ont tout de suite chuté. » a t-il insisté.

Le député rappelle encore que l’histoire des prix des billets d’Air Algérie est une « équation commerciale. » « L’offre et la demande, maintenant il y a plus d’offres, les prix ont chuté. En ce moment, c’est les vacances solaires, ils sont aux alentours de 600 euros, ce qui reste aussi cher. C’est la demande qui a augmenté. » a t-il expliqué.

Néanmoins, le président de la commission des affaires étrangères de l’APN affirmé, lors de son passage sur BRTV, qu’une « moyenne de 250 à 300 euros sera appliquée très rapidement » pour les billets entre la France et l’Algérie.

Pour rappel, le Président de la République a ordonné une révision des prix des billets de transport aérien et maritime en faveur des algériens établis à l’étranger.