Délivrance des visas Schengen: L’UE annonce du nouveau

Temps de lecture estimé : 2 minutes

L’Union européenne (UE) veut changer la procédure de délivrance des visas Schengen, annonce la commission européenne.

Actuellement, la procédure de demande de visa est « lourde, » selon la commission européenne. Les demandeurs de visa Schengen doivent fournir beaucoup de documents et sont tenus de se déplacer pour déposer leur demande et ensuite récupérer leur passeport.

Cette procédure s’est avérée encore plus problématique durant la crise sanitaire de Covid19. Les consulats ont dû fermer et les demandeurs n’ont pas pu déposer leur demande de visa.

Plusieurs membres de l’Union européenne ont pris des mesures pour permettre aux étrangers de déposer la demande de visa en ligne mais chaque pays le fait à des « degrés divers », selon la commission.

Délivrance des visas Schengen: Numériser la procédure

C’est dans le but d’harmoniser et unifier les procédures de demande de visa Schengen que la commission européenne souhaite « numériser la procédure de délivrance des visas Schengen » d’ici 2025.

La commission européenne veut supprimer la vignette-visa et offrir la possibilité de soumettre la demande de visa en ligne.

L’Union européenne envisage de mettre en en place une plateforme pour permettre aux personnes qui souhaitent déposer une demande de visa Schengen de le faire en ligne.

« Cette initiative permettrait d’améliorer efficacement la procédure de demande de visa, en ce sens qu’elle entraînerait une diminution des coûts et de la charge pour les États membres et les demandeurs, tout en renforçant la sécurité de l’espace Schengen. » explique la commission dans un communiqué.

Ce qui va changer pour les demandeurs de visa

Les demandeurs auront la possibilité de déposer leur demande en ligne et payer les frais de visas directement sur la plateforme unique mise à cet effet par l’Union européenne. Seules les personnes qui déposent une demande de visa pour la première fois seront obligée de se présenter au consulat pour la biométrie.

La commission européenne explique la plateforme unique va déterminer, de façon automatique, le pays de l’espace Schengen compétent pour l’examen de la demande. Elle fournira également, selon le communiqué, aux demandeurs « toutes les informations à jour sur les visas Schengen de court séjour. »