Algérie: L’Aures, une nouvelle compagnie maritime cet été?

Temps de lecture estimé : 2 minutes

Une nouvelle compagnie maritime a vu le jour en Algérie. Il s’agit de la compagnie l’Aures qui pourrait être opérationnelle dès cet été.

L’information a été rapportée, ce lundi 25 avril, par le site spécialisé visa-algerie. Depuis la décision de l’Algérie d’ouvrir le secteur du transport maritime au privé, plusieurs dossiers de création de compagnies privées ont été déposés au niveau du ministère des transports.

Le ministère des transports a donné 11 accords de principe pour l’investissement dans le secteur du transport maritime de voyageurs et de marchandises, a indiqué, début février, l’ancien ministre Aissa Bekka.

L’Aures, une nouvelle compagnie maritime

Sur ces 11 dossiers qui ont obtenu l’accord de principe du ministère des transports, il semblerait qu’un projet a bien avancé.

Une nouvelle compagnie maritime, l’Aures, devrait bientôt se lancer dans le transport maritime des voyageurs, à en croire le site visa-algerie.

Cette nouvelle compagnie maritime devrait desservir des ports en France et en Espagne, selon la même source.

La compagnie l’Aures devrait opérer des liaisons maritimes au départ du port d’Oran à destination des ports d’Alicante en Espagne et Sète en France, précise encore le site spécialisé.

Un responsable de la nouvelle compagnie maritime l’Aures a affirmé, dans une déclaration au site visa-algerie, que des négociations sont en cours pour l’affrètement des navires. Le même responsable affirme que la compagnie l’Aures sera opérationnelle à partir du mois de juin « si tout se passe bien. »

« L’Aures Trans est une nouvelle société Algérienne basée a Oran spécialisée dans le fret et dans le transport maritime des voyageurs. » lit-on sur le site de la compagnie.          

En plus du secteur du transport maritime, l’Algérie a également décidé d’ouvrir le secteur du transport aérien à l’investissement privé. 8 dossiers de création de compagnies aériennes privées étaient en cours d’étude, en février, selon l’ancien ministre des transports.