Prix des billets: Air Algérie a maintenu ses tarifs de 2019

Temps de lecture estimé : 3 minutes

Le PDG par intérim d’Air Algérie a évoqué la question des prix des billets. Il a affirmé que la compagnie a maintenu ses tarifs de 2019.

Depuis la reprise partielle des vols, le 1er juin, les algériens établis à l’étranger n’ont pas cessé de se plaindre de la cherté des billets notamment entre la France et l’Algérie.

Plusieurs députés ont dénoncé les compagnies aériennes opérant des vols entre la France et l’Algérie qui « s’entendent sur des prix exorbitants. »

Face à ces critiques des députés mais aussi des membres de la communauté algérienne établie à l’étranger, la compagnie nationale Air Algérie a affirmé que les prix de ses billets sont « moins chers » par rapport à ceux pratiqués par les autres compagnies.

« Nous avons maintenu nos tarifs de 2019 »

Le PDG par intérim d’Air Algérie est revenu, hier, sur le dossier de la cherté des billets lors de son audition par les membres de la commission des affaires étrangères de l’APN.

« Il y a eu toute une polémique sur les tarifs (des billets, Ndlr). Nous, nous avons maintenu nos tarifs de 2019. On ne les a pas touché. » a affirmé le PDG par intérim d’Air Algérie.

Il explique: « C’est une grille tarifaire. Sur un vol, il y a plusieurs tarifs, du plus bas jusqu’au plus élevé. Ces tarifs sont en fonction de la demande. Plus la demande est élevée et l’offre est réduite, le prix augmente. »

Le premier responsable de la compagnie nationale a indiqué que les autres compagnies aériennes concurrentes pratiquent, sur les mêmes lignes, des « prix doubles et même plus » par rapport à Air Algérie.

Il a cité l’exemple d’Air France qui propose des billets à 1400 euros pour un vol Paris – Alger (aller-retour) ou Turkish Airlines qui propose des vols Alger – Istanbul (aller retour) à 230 000 Da alors qu’Air Algérie propose le même vol à 85 000 da.

« Nous avons décidé de se maintenir (au niveau des prix, Ndlr) à 2019 parce qu’on s’attendait à cette réaction, ce qui est tout à fait normal. » a déclaré le PDG par intérim d’Air Algérie aux membres de la commission des affaires étrangères de l’APN.

Il a insisté sur le fait que les tarifs répondent à l’offre et la demande. « Il n’y a aucune autre explication. Moi je m’attendais à cette situation, nous on a voulu maintenir nos tarifs de 2019. » a souligné le PDG d’Air Algérie.