Covid19/Royaume-Uni: 100 000 cas en 24h: Faut-il suspendre les vols d’Air Algérie?

Le Royaume-Uni a enregistré plus de 100 000 cas positifs au Covid19 en 24 heures. Faut-il que la compagnie Air Algérie suspende ses vols vers Londres?

Pour la première fois depuis le début de pandémie de Covid19, le pays a enregistré, mercredi, 106 122 nouveaux cas positifs durant une seule journée. Un chiffre record, selon l’AFP.

Face à cette situation au Royaume-Uni, qui est un des pays les plus durement touchés dans le monde avec plus 147 573 morts, plusieurs pays ont imposé de nouvelles mesures pour les voyageurs en provenance du Royaume-Uni.

Air Algérie: Faut-il suspendre les vols?

Actuellement, Air Algérie opère deux vols par semaine entre Alger et Londres. Deux autres vols sont également opérés, chaque semaine, par la compagnie aérienne British Airways qui a repris ses dessertes aériennes vers l’Algérie depuis le 14 novembre.

Faut-il suspendre les vols d’Air Algérie au départ et à destination de Londres en raison de la situation sanitaire au Royaume-Uni?

Pour le moment, les spécialistes ne recommandent pas une suspension des vols d’Air Algérie et des autres compagnies ni une fermeture des frontières pour lutter contre la propagation de la pandémie de Covid19.

Ils plaident surtout pour un renforcement des contrôles aux frontières de l’Algérie qui doit être “rigoureux” surtout pour les voyageurs en provenance de pays où le variant Omicron circule fortement.

“C’est le contrôle aux frontières qui doit être rigoureux en lui-même. Ce qu’il se passe actuellement c’est qu’avant d’embarquer sur un avion ou dans un bateau, il faut avoir été vacciné et être muni d’un test PCR de moins 36h en plus d’un test antigénique à l’arrivée.” indique à TSA, le Bekkat Berkani, président du Conseil de l’ordre des médecins.

Lors d’une réunion consacrée à la situation sanitaire après l’apparition du nouveau variant Omicron, le Conseil scientifique a proposé de “resserrer un peu le contrôle sanitaire aux frontières”, selon un de ses membres, le Pr Ryad Mahyaoui.