Nouveau variant: L’Algérie doit-elle fermer ses frontières?

Faut-il que l’Algérie ferme ses frontières aériennes et suspendre les vols à cause du nouveau variant du Covid19 Omicron ?

Actuellement, la compagnie aérienne nationale Air Algérie et les autres compagnies aériennes étrangères opèrent des vols au départ et à destination d’une dizaine de pays: La France, l’Allemagne, l’Italie, l’Espagne, le Royaume-Uni, le Canada, la Turquie, la Tunisie, le Qatar et les Émirats arabes unis.

Plusieurs cas du nouveau variant Omicron, qui est apparu pour la première fois en Afrique australe, ont été identifiés en Europe notamment en Grande-Bretagne, en Belgique, en Allemagne, aux Pays-Bas, selon l’AFP.

La La France, l’Italie, le Royaume-Uni, l’Espagne, les Pays-Bas, la Russie et la Suisse ont interdit les vols en provenance d’Afrique du Sud et les pays voisins à savoir le Botswana, l’Eswatini, le Lesotho, le Mozambique, la Namibie, et le Zimbabwe.

L’Algérie doit-elle fermer ses frontières et suspendre les vols internationaux?

Face à cette situation et l’inquiétude qui croit en Europe envers ce nouveau variant du Covid19 Omicron, l’Algérie doit-elle fermer ses frontières et suspendre les vols internationaux notamment au départ et à destination des pays européens?

Interrogé à ce sujet par le site visa-algerie, Mamed Bekkat Berkani, membre du comité scientifique du suivi de l’épidémie de coronavirus en Algérie, estime qu’il “Il n’y a pas lieu de s’inquiéter pour les vols depuis la France et l’Europe.”

Pour le spécialiste, “c’est plutôt vers les pays du Golfe qui ont beaucoup de connexion avec l’Afrique qu’on devrait prendre des précautions.” Le Dr Mamed Bekkat Berkani affirme qu’on est “suffisamment armés” en imposant un test PCR de 36 h et un dépistage à l’arrivée au niveau des aéroports algériens.

L’institut Pasteur d’Algérie: “L’urgence de l’adhésion à la vaccination

Dans une note sur ce nouveau variant du Covid19 jugé “préoccupant”, l’Institut Pasteur d’Algérie a rappelé “encore une fois, l’urgence de l’adhésion à la vaccination afin de contrôler la circulation des virus et par là les variants.

“Plus le virus circule, plus la probabilité d’apparition de variants est élevée.” souligne l’IPA, dans cette note publiée sur son site.