Variant Omicron: L’ONU dénonce les fermetures de frontières

Le secrétaire général de l’ONU a dénoncé les fermetures de frontières après l’apparition du nouveau variant Omicron.

En effet, depuis l’apparition de ce nouveau variant du Covid19, plusieurs pays ont décidé de fermer complètement leurs frontières pour y faire face. D’autres ont décidé de renforcer les contrôles aux frontières et de suspendre les vols vols en provenance de plusieurs pays d’Afrique australe notamment l’Afrique du Sud, le Zimbabwe, le Botswana, la Namibie, l’Eswatini, le Mozambique et le Lesotho.

Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, cité par l’AFP, a dénoncé ces fermetures de frontières, les qualifiant d’une forme d'”apartheid” contre une Afrique pas suffisamment vaccinée contre le Covid19.

“Avec un virus vraiment sans frontières, les restrictions de voyage qui isolent un pays ou une région ne sont pas seulement profondément injustes et punitives, elles sont inefficaces”, a déclaré le secrétaire général de l’ONU.

Au lieu de recourir à la fermeture des frontières, le SG de l’ONU a appelé les différents gouvernement à “envisager plutôt des tests répétés pour les voyageurs, ainsi que d’autres mesures appropriées et vraiment efficaces.”

Vous aimerez aussi: Variant Omicron : Les frontières doivent rester ouvertes, selon l’OMS

“C’est le seul moyen de réduire le risque de transmission tout en permettant les déplacements et l’engagement économique”, a-t-il souligné.

De son côté, l’organisation mondiale de la santé a également appelé à maintenir les frontières ouvertes. L’OMS a appelé à ce “que les frontières restent ouvertes” malgré les inquiétudes. L’organisation mondiale de la santé a exhorté les pays à “adopter une approche scientifique” basée sur “l’évaluation des risques.”

Pour l’organisation mondiale de la santé, “Il est crucial que les pays qui sont transparents avec leurs données soient soutenus, car c’est le seul moyen de s’assurer que nous recevons les données importantes en temps opportun.”

L’Afrique du Sud, où le nouveau variant Omicron a été découvert pour la première fois, a indiqué que ces mesures de fermeture des frontières et d’interdictions de vols “pourraient dissuader à l’avenir les pays de signaler la découverte de prochains variants de peur de se retrouver sanctionnés.”