Vols Paris-Alger: Un député dénonce des prix “exorbitants”

Le député Abdelouahab Yagoubi a dénoncé, hier, les prix “exorbitants” des billets aller simple au départ de Paris vers Alger.

Actuellement, 48 vols sont opérés, chaque semaine, entre la France et l’Algérie par la compagnie aérienne nationale Air Algérie et les compagnies aériennes françaises Air France, ASL Airlines et ASL Airlines.

Malgré cette augmentation du nombre de vols entre la France et l’Algérie depuis le 28 août, les prix des billets restent chers.

Pour illustrer la cherté des billets notamment en Paris et Alger, le député de l’émigration (Zone 1 France Nord) et membre de la commission des affaires étrangères de l’APN, a comparé leur prix aux frais d’un séjour d’une semaine à Istanbul.

Vous aimerez aussi: Bientôt des billets Paris-Alger à moins de 50 euros?

“Quand le prix d’un billet aller simple entre Paris et Alger dépasse les frais d’un séjour d’une semaine à Istanbul qui comprend un billet aller-retours avec Turkish Airlines, un hébergement de six jours dans un hôtel cinq étoiles avec petit-déjeuner, les frais du guide touristique et des visites ainsi que les frais de transport de et vers l’aéroport’’, a-t-il écrit, hier, dans une publication sur sa page Facebook.

Le parlementaire a déjà dénoncé les compagnies aériennes françaises qui “s’entendent sur des prix exorbitants” des billets de leurs vols entre la France et l’Algérie.

Abdelouahab Yagoubi a évoqué “une exploitation pernicieuse et une extorsion manifeste de la communauté nationale établie à l’étranger, qui est devenue la proie des compagnies aériennes française (Air France et ses filiales Transavia & ASL Airlines).”

Vous aimerez aussi: Billets: Les prix d’Air Algérie et des autres compagnies

Le membre de la commission des affaires étrangères de l’assemblée populaire nationale (APN), a appelé à l’ouverture d’une enquête sur les prix des billets car les algériens établis à l’étranger sont pris en “otage entre les mains des bandes qui dominent la politique du trafic aérien et qui imposent des prix exorbitants aux voyageurs comme bon leur semble”.

Abdelouahab Yagoubi affirme que les prix des billets sont établis “loin des règles de l’économie du marché qui garantissent la liberté de la concurrence, la qualité des services et des prix raisonnables.”