Réduction des visas: Une association française dénonce

L’association la Cimade a réagit à la décision des autorités françaises de réduire le nombre de visas accordés aux algériens.

Le président de la Cimade, une association française de soutien aux migrants a déclaré que cette décision des autorités françaises de réduire le nombre de visas octroyés aux ressortissants algériens, tunisiens et marocains lui “inspire beaucoup de révolte.”

Dans une déclaration à FranceInfo, Henry Masson,a regretté que cette décision ressemble à “une sorte de contrepartie, de négociation, d’une coopération avec ces pays à la lutte contre l’immigration clandestine”.

Vous aimerez aussi:Visas: L’Algérie réagit à la décision de la France

Le président de la Cimade a rappelé que les accords d’Évian prévoient “la libre circulation” entre l’Algérie et la France et précise que cette décision de la France de réduire le nombre de visas “va tout à fait à l’encontre de cette libre circulation qui avait été remise en cause assez rapidement”. 

“C’est aussi l’application d’une politique européenne qui avait déjà donné lieu à des accords avec le Maroc et la Tunisie. ‘Je te donne plus de visas, mais en même temps tu me donnes des autorisations de réadmissions sur ton territoire de personnes que nous ne souhaitons pas sur le territoire français'” a déclaré Henry Masson à FranceInfo.

Vous aimerez aussi: Algérie: La France a délivré plus de 8000 visas depuis janvier

Pour le président de la Cimade, c’est “particulièrement choquant” d’appliquer cette politique “particulièrement avec trois pays avec lesquels nous avons des relations très fortes depuis extrêmement longtemps” appelant “changer très profondément les grands thèmes de notre politique migratoire”.

La France a décidé de réduire fortement le nombre de visas accordés aux algériens, marocains et tunisiens en raison des “difficultés rencontrées par la France pour renvoyer dans ces pays les ressortissants faisant l’objet d’une obligation de quitter le territoire.”

Le nombre de visas accordés aux ressortissants algériens et marocains sera réduit de 50% et de 30% aux ressortissants tunisiens par rapport à l’année 2020.