Billets France-Algérie : Des compagnies « s’entendent sur des prix exorbitants »

Des compagnies aériennes opérant des vols entre la France et l’Algérie « s’entendent sur des prix exorbitants » des billets.

C’est ce qu’a dénoncé, hier, le député de l’émigration (Zone 1 France Nord) Abdelouahab Yagoubi, membre de la commission des affaires étrangères de l’assemblée populaire nationale (APN).

La cherté des billets d’avion entre la France et l’Algérie a été dénoncée, à maintes reprises, par les députés de l’émigration mais aussi les algériens établis à l’étranger.

Le député Abdelouahab Yagoubi a dénoncé « une exploitation pernicieuse et une extorsion manifeste de la communauté nationale établie à l’étranger, qui est devenue la proie des compagnies aériennes française (Air France et ses filiales Transavia & ASL Airlines). »

Vous aimerez aussi: Prix des billets: Un député accuse les compagnies françaises

Abdelouahab Yagoubi a appelé à revoir “immédiatement” cette situation et à apporter des solutions “réalistes et mesurables” dans le plan d’action du gouvernement qui sera soumis au vote du parlement. Pour sa part, le député Tawfik Khedim a appelé le président de la République Abdelmadjid Tebboune à ordonner l’ouverture d’une enquête sur cette question.

« Un pillage caractérisé »

Le député Abdelouahab Yagoubi a dénoncé un « pillage caractérisé » dans le marché du transport aérien algérien. Il a dénoncé le fait qu’Air Algérie et les compagnies aériennes françaises s’entendent sur « des prix exorbitants. »

« En tenant compte de toutes les dépenses salariales, de carburant, d’entretien, d’amortissement de l’avion et des coûts d’escale, l’heure de vol pour un Boeing 737-800 ou un Airbus 320 s’élève en moyenne à 6.000 € soit 12.000 € pour un vol Paris-Alger de 1h45 (pour 1.423 km block-to-block). » explique le parlementaire dans une publication sur sa page Facebook.

« Cette somme représente le tiers de la recette de l’excédent bagages (entre 25.000 € et 35.000€ par jour) que les algériens payent quotidiennement à Air Algérie au départ de Paris !Par ailleurs, la recette de la billetterie passagers demeure sans commune mesure si on la compare aux pays voisins. » a t-il ajouté.

Pour le député, « Air Algérie, Air France, Transavia et ASL s’entendent sur des prix exorbitants au mépris des règles de libre concurrence et de la réglementation IATA et au détriment des passagers algériens ! »

Le membre de la commission des affaires étrangères de l’assemblée populaire nationale (APN) souligne que ce « chantage doit immédiatement cesser. »