Billets France-Algérie : Des compagnies “s’entendent sur des prix exorbitants”

Des compagnies aériennes opérant des vols entre la France et l’Algérie “s’entendent sur des prix exorbitants” des billets.

C’est ce qu’a dénoncé, hier, le député de l’émigration (Zone 1 France Nord) Abdelouahab Yagoubi, membre de la commission des affaires étrangères de l’assemblée populaire nationale (APN).

La cherté des billets d’avion entre la France et l’Algérie a été dénoncée, à maintes reprises, par les députés de l’émigration mais aussi les algériens établis à l’étranger.

Le député Abdelouahab Yagoubi a dénoncé “une exploitation pernicieuse et une extorsion manifeste de la communauté nationale établie à l’étranger, qui est devenue la proie des compagnies aériennes française (Air France et ses filiales Transavia & ASL Airlines).”

Vous aimerez aussi: Prix des billets: Un député accuse les compagnies françaises

Abdelouahab Yagoubi a appelé à revoir “immédiatement” cette situation et à apporter des solutions “réalistes et mesurables” dans le plan d’action du gouvernement qui sera soumis au vote du parlement. Pour sa part, le député Tawfik Khedim a appelé le président de la République Abdelmadjid Tebboune à ordonner l’ouverture d’une enquête sur cette question.

“Un pillage caractérisé”

Le député Abdelouahab Yagoubi a dénoncé un “pillage caractérisé” dans le marché du transport aérien algérien. Il a dénoncé le fait qu’Air Algérie et les compagnies aériennes françaises s’entendent sur “des prix exorbitants.”

“En tenant compte de toutes les dépenses salariales, de carburant, d’entretien, d’amortissement de l’avion et des coûts d’escale, l’heure de vol pour un Boeing 737-800 ou un Airbus 320 s’élève en moyenne à 6.000 € soit 12.000 € pour un vol Paris-Alger de 1h45 (pour 1.423 km block-to-block).” explique le parlementaire dans une publication sur sa page Facebook.

“Cette somme représente le tiers de la recette de l’excédent bagages (entre 25.000 € et 35.000€ par jour) que les algériens payent quotidiennement à Air Algérie au départ de Paris !Par ailleurs, la recette de la billetterie passagers demeure sans commune mesure si on la compare aux pays voisins.” a t-il ajouté.

Pour le député, “Air Algérie, Air France, Transavia et ASL s’entendent sur des prix exorbitants au mépris des règles de libre concurrence et de la réglementation IATA et au détriment des passagers algériens !”

Le membre de la commission des affaires étrangères de l’assemblée populaire nationale (APN) souligne que ce “chantage doit immédiatement cesser.”