Algériens bloqués à l’aéroport Paris-CDG: « Une crise inédite »

La situation des ressortissants algériens bloqués à l’aéroport de Paris-CDG est une « crise inédite » selon le groupe ADP, gestionnaire des aéroports parisiens.

« Il s’agit d’une crise inédite, à la fois administrative et diplomatique. » indique le groupe au journal Le Figaro.

Le groupe a fait savoir que le personnel de l’aéroport « s’occupe fournir les soins humanitaires de base » à ces 27 ressortissants algériens bloqués depuis 22 jours au niveau de la zone internationale de l’aéroport parisien.

« Mais on ne peut les laisser décemment dans une telle situation. Nos terminaux ne sont pas des lieux de vie», explique également au Figaro le groupe ADP.

Vous aimerez aussi: Algériens bloqués à Paris:Précisions de l’ambassade d’Algérie

Le gestionnaire des aéroports parisiens dit être confronté à deux blocages « celui des autorités algériennes d’un côté, celui des passagers de l’autre, qui refusent un retour à Londres. »

« À ce stade, c’est aux autorités françaises, anglaises et algériennes de statuer. » conclut le groupe ADP.

L’ambassade d’Algérie en France a expliqué, dans un communiqué le 18 mars, que les 27 personnes ont été “saisie individuellement par l’agence d’Air Algérie à Londres les informant de l’annulation de leur billet Paris-Alger. »

Un des passagers bloqués avec sa femme et sa fille a affirmé, dans une déclaration à l’AFP, que « les gens qui sont ici n’ont été prévenus que le jour même, une fois arrivés à l’aéroport. »