« Nous ne cherchons pas à ce que les frontières soient ouvertes à tout le monde »

« Nous ne cherchons pas à ce que les frontières soient ouvertes à tout le monde » a affirmé le député Noureddine Belmeddah.

Dans une interview accordée, ce mercredi à TSA, le député explique qu’il veut « seulement qu’il soit permis aux algériens de l’étranger de rentrer au pays. »

Noureddine Belmeddah rappelle que les algériens établis à l’étranger sont prêts à respecter toutes les mesures sanitaires qui seront imposées par les autorités en Algérie.

Vous aimerez aussi: Algérie: La perspective d’une réouverture des frontières s’éloigne.

Il affirme que les ressortissants algériens sont « prêts à prendre en charge notre séjour dans les hôtels » et à effectuer des tests PCR 48h avant le voyage au lieu de 72h.

Le député de l’émigration rappelle les « souffrances » des ressortissants algériens à l’étranger. Ces derniers  » n’en peuvent plus » selon lui.

Il a expliqué que parmi les algériens qui sont encore bloqués à l’étranger, ceux qui ont une carte de résidence à l’étranger mais qui vivent en Algérie, d’autres dont les proches sont décédés sans pouvoir assister à leur enterrement et ceux dont les enfants n’ont pas pu passer le BAC en Algérie.