Site icon Voyagerdz

Réouverture des frontières: Les précisions du ministre de la santé

Le ministre de la santé Abderrahmane Benbouzid a apporté, hier soir, quelques précisions concernant la réouverture des frontières de l’Algérie, fermées depuis le 17 mars.

Invité de l’émission Visions sur Canal Algérie, le Pr Benbouzid a affirmé que le maintien des frontières de l’Algérie encore fermées est une « mesure sage »

« La décision (de rouvrir les frontières, Ndlr) a plusieurs aspects. Elle n’est pas liée uniquement à la santé. Je suis persuadé que cette mesure de maintenir les frontières (fermées, ndlr) est encore sage, au moins jusqu’à maintenant. C’est ce qui nous a préservé, qui nous a permis de maintenir cette situation. » a t-il déclaré.

« …Si vous permettez la réouverture des frontières, vous ne pourrez pas empêcher les déplacements, et vous ne pourrez pas tout contrôler. » a expliqué le ministre.

Vous aimerez aussi: Reprise des vols: Ce qu’a dit le porte parole d’Air Algérie

Pour le premier responsable du secteur de la santé en Algérie, la réouverture des frontières ne peut être envisagée que « lorsque la situation sera améliorée aussi ailleurs, pas que chez nous. »

Interrogé sur l’avis du comité scientifique concernant la réouverture des frontières, le ministre a rappelé que la décision de la réouverture des frontières est une « mesure souveraine. »

« Le comité scientifique ne dit rien (sur la réouverture des frontières). C’est une mesure souveraine, ce sont les frontières du pays, c’est une mesure à l’échelle du pays. On ne peut pas la réduire à une décision ou à un avis du comité scientifique. Nous ne sommes que des médecins. » a souligné le ministre.

Il précise que le rôle du comité scientifique ne vient qu’après la « décision politique » de rouvrir les frontières.

Vous aimerez aussi: 115 destinations ont assoupli les restrictions sur les voyages

« Lors que les pouvoirs politiques auront décidé de l’ouverture des frontières…ils nous interrogent, et nous on donne uniquement et uniquement l’aspect scientifique. » a insisté le ministre.

Il a expliqué qu’on peut demander à toute personne qui rentre de fournir un test PCR de moins de 48 ou 72 heures, ou de se soumettre à un test PCR à son arrivée.

Le Proffesseur Benbouzid a rappelé, par ailleurs, que la mesure de fermeture des frontières « n’est pas propre à l’Algérie ».

« Cela n’est pas propre à l’Algérie. Quels sont les pays qui ont ouvert leurs frontières ? Quelles sont les compagnies qui ont des vols réguliers ? Je vous cite les pays ou il est interdit de pénétrer, ou en pénétrant vous êtes confinés pour 14 jours, l’Angleterre, l’Inde, la Chine. » a déclaré le ministre.

Quitter la version mobile