Réouverture des frontières: Les précisions du ministre de la santé

Le ministre de la santé Abderrahmane Benbouzid a apporté, hier soir, quelques précisions concernant la réouverture des frontières de l’Algérie, fermées depuis le 17 mars.

Invité de l’émission Visions sur Canal Algérie, le Pr Benbouzid a affirmé que le maintien des frontières de l’Algérie encore fermées est une “mesure sage”

“La décision (de rouvrir les frontières, Ndlr) a plusieurs aspects. Elle n’est pas liée uniquement à la santé. Je suis persuadé que cette mesure de maintenir les frontières (fermées, ndlr) est encore sage, au moins jusqu’à maintenant. C’est ce qui nous a préservé, qui nous a permis de maintenir cette situation.” a t-il déclaré.

“…Si vous permettez la réouverture des frontières, vous ne pourrez pas empêcher les déplacements, et vous ne pourrez pas tout contrôler.” a expliqué le ministre.

Vous aimerez aussi: Reprise des vols: Ce qu’a dit le porte parole d’Air Algérie

Pour le premier responsable du secteur de la santé en Algérie, la réouverture des frontières ne peut être envisagée que “lorsque la situation sera améliorée aussi ailleurs, pas que chez nous.”

Interrogé sur l’avis du comité scientifique concernant la réouverture des frontières, le ministre a rappelé que la décision de la réouverture des frontières est une “mesure souveraine.”

“Le comité scientifique ne dit rien (sur la réouverture des frontières). C’est une mesure souveraine, ce sont les frontières du pays, c’est une mesure à l’échelle du pays. On ne peut pas la réduire à une décision ou à un avis du comité scientifique. Nous ne sommes que des médecins.” a souligné le ministre.

Il précise que le rôle du comité scientifique ne vient qu’après la “décision politique” de rouvrir les frontières.

Vous aimerez aussi: 115 destinations ont assoupli les restrictions sur les voyages

“Lors que les pouvoirs politiques auront décidé de l’ouverture des frontières…ils nous interrogent, et nous on donne uniquement et uniquement l’aspect scientifique.” a insisté le ministre.

Il a expliqué qu’on peut demander à toute personne qui rentre de fournir un test PCR de moins de 48 ou 72 heures, ou de se soumettre à un test PCR à son arrivée.

Le Proffesseur Benbouzid a rappelé, par ailleurs, que la mesure de fermeture des frontières « n’est pas propre à l’Algérie ».

“Cela n’est pas propre à l’Algérie. Quels sont les pays qui ont ouvert leurs frontières ? Quelles sont les compagnies qui ont des vols réguliers ? Je vous cite les pays ou il est interdit de pénétrer, ou en pénétrant vous êtes confinés pour 14 jours, l’Angleterre, l’Inde, la Chine.” a déclaré le ministre.