“La survie d’Air France-KLM n’est pas acquise”

“La survie d’Air France-KLM n’est pas acquise,” a déclaré, hier dimanche, le ministre néerlandais des Finances, Wopke Hoekstra, cité par l’agence Reuters.

Le responsable a expliqué que pour survire à cette crise actuelle, elle devrait réduire suffisamment ses coûts.

Le groupe franco-néerlandais perd 10 millions d’euros par jour à cause de la crise sanitaire du Covid19 qui a frappé de plein fouet les compagnies aériennes à travers le monde.

Au plus fort de cette crise, Air France avait perdu 15 millions d’euros par jour, selon les chiffres communiqués par la compagnie en juillet.

Vous aimerez aussi: 9 milliards d’euros pour sauver Lufthansa

Pour assurer sa survie à court terme, le groupe Air France-KLM a obtenu 10.4 milliards d’euros de prêts de la France et des Pays-Bas.

“Le soutien de l’État français, sous la forme de prêts garantis à hauteur de 7 milliards d’euros, permet au groupe de traverser cette crise à court terme.” avait indiqué Air France dans un communiqué en juillet.

Afin de surmonter cette crise, Air France va supprimer 6.500 emplois d’ici 2022, et KLM s’est engagée à supprimer 1.500 postes.