Algérie/Réouverture des frontières: “La conjoncture n’est pas favorable”

“La conjoncture n’est pas favorable pour la réouverture des frontières” de l’Algérie, selon le Dr Mohamed Bekkat Berkani, membre du Comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie du coronavirus.

Dans une déclaration au journal électronique l-info.com, le Dr Bekkat Berkani estime que le réouverture des frontières devrait se faire “dans des conditions particulières ».

Pour le président du conseil de l’ordre des médecins, il faut “attendre, voir et agir avec la plus grande prudence et attention.”

Vous aimerez aussi: Algérie: “Les frontières doivent être ouvertes…”

Tout en rappelant que la décision de réouverture des frontières algériennes revient aux plus hautes autorités, le membre du Comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie du coronavirus estime que l’Algérie ne devrait pas “ouvrir toutes les frontières à la fois.”

Il préconise de prendre des mesures, notamment en exigeant un test PCR de moins de 72 heures avant l’embarquement.

Dans une interview accordée, hier, au site Visa-Algérie, le député représentant de la communauté algérienne à l’étranger Noureddine Belmeddah a appelé à la réouverture des frontières “en prenant des précautions sanitaires.”