Algérie: “Les frontières doivent être ouvertes…”

Le député Noureddine Belmeddah a appelé, hier, à la réouverture des frontières de l’Algérie “en prenant des précautions sanitaires.”

Dans une interview accordée à Visa-Algerie, le député représentant de la communauté algérienne à l’étranger a déclaré que “les frontières doivent être ouvertes pour tout le monde, en prenant des précautions sanitaires.”

Noureddine Belmeddah appelle que le gouvernement à “revoir la question de la réouverture des frontières” car, a t-il dit, les membres de la communauté algérienne à l’étranger “ont le droit de voyager vers le pays.”

Rappelant que la pandémie du Covid19 “ne va pas disparaitre en septembre, ni d’ailleurs en octobre ou en novembre”, le député estime qu'”on doit s’adapter” à cette crise sanitaire.

Une réouverture avec des mesures strictes

Noureddine Belmeddah appelle à une réouverture contrôlée des frontières algériennes. “Nous ne demandons pas une réouverture totale” a t-il précisé dans cette interview.

Il affirme soutenir toutes les “mesures strictes” qui seront prises par les autorités dans le cadre de la lutte contre la propagation de la pandémie du Covid19.

“Nous allons respecter toutes les conditions qui seront posées par le Comité scientifique. Mais nous devons trouver une solution définitive à la situation de notre communauté à l’étranger.” a t-il souligné.

Le Président de la République saisi

Pour rappel, le député représentant de la communauté nationale à l’étranger a annoncé avoir saisi, hier, le Président de la République Abdelmadjid Tebboune pour lui demander la réouverture des frontières.

Le Chef de l’État avait ordonné, fin juin, au cours d’une réunion du conseil des ministres de “maintenir les frontières aériennes, maritimes et terrestres fermées jusqu’à la disparition de la pandémie.”