L’Italie plaide pour de nouvelles restrictions pour les voyageurs en provenance de pays non-membres de l’UE

L’Italie veut de nouvelles restrictions pour les voyageurs en provenance des pays non-membres de l’union Européenne (UE).

En effet, c’est son ministre de la santé qui a souhaité, ce mercredi, l’instauration de ces nouvelles mesures de précautions dans le cadre de la lutte contre le nouveau coronavirus, rapporte l’agence Reuters.

“Je jugerais adéquat de définir ensemble de nouvelles mesures de précaution rigoureuses pour les arrivées en provenance de zones hors-Schengen et hors-UE“, écrit le ministre dans une lettre adressée à la commissaire européenne à la Santé, Stella Kyriakides, et au ministre allemand de la Santé, Jens Spahn.

L’Italie a suspendu tous les vols en provenance du Bangladesh pendant une semaine après l’arrivée à Rome lundi d’un “nombre important” de passagers atteints du COVID-19.

Par ailleurs, il faut rappeler que l’Union Européenne autorise, depuis le 1er juillet, les ressortissants de 14 pays à entrer en Europe.

Cette liste de 14 pays, approuvée par les gouvernements des États membres de l’Union européenne, inclut l’Algérie, l’Australie, le Canada, la Géorgie, le Japon, le Monténégro, le Maroc, la Nouvelle-Zélande, le Rwanda, la Serbie, la Corée du Sud, la Thaïlande, la Tunisie et l’Uruguay.

Vous aimerez aussi: La Belgique ne rouvrira pas sa frontière à l’Algérie