France: En grève de la faim pour…un titre de séjour!

Une française a entamé une grève de la faim pour que son mari, arrivé en France en 2012, obtienne un titre de séjour, rapporte France3.

En effet, Audrey, 42 ans, et Mohamed, 43 ans, sont mariés depuis trois ans. Ce dernier a demandé un titre de séjour à deux reprises. La réponse a été négative.

C’est dans le but de faire pression sur la préfecture du Haut-Rhin afin que son mari obtienne son titre de séjour que cette femme a décidé d’entamer une grève de la faim depuis le 13 novembre.

Vous aimerez aussi: Voici ce qui va changer concernant les titres de séjour en France

A travers son action, cette ressortissante française souhaite « attirer l’attention des services de la préfecture et du tribunal administratif, » précise France3.

Pour justifier son refus d’accorder un titre de séjour en France à Mohamed, la préfecture du Haut-Rhin a évoqué le fait que le mariage soit « trop récent. »

Mohamed a déposé une première demande de titre de séjour en avril 2021, soit six mois après le mariage.

Non seulement, la préfecture a refusé son dossier, mais elle lui avait délivré « une obligation de quitter le territoire français, avec six mois d’assignation à résidence », selon le témoignage recueilli par France3.

En mai 2023, il a fait une deuxième demande de titre de séjour auprès de la même préfecture. Elle s’est également soldée par un refus et par une deuxième « obligation de quitter le territoire français (OQTF), le 3 juillet. » « 

« Le 30 novembre prochain, on a rendez-vous à la préfecture pour qu’ils l’assignent à résidence et le renvoient dans son pays d’origine », s’indigne la ressortissante française, dans une déclaration à France3.

Cette femme, mère d’un enfant de 16 ans issue d’un premier mariage, rappelle que Mohamed est en France depuis 2012 et qu’ils ont les preuves de sa résidence sur le territoire français depuis 2014.

« Cela va faire 10 ans qu’il est présent ici. Le tribunal nous a tout de même reprochés de n’avoir pas assez de preuves (comme des ordonnances ou des factures) pour l’année 2014, car il n’y en a qu’une », a t-elle déclaré, selon le témoignage publié par France3.

A Découvrir aussi

Lire aussi

Quitter la version mobile