Vols/ Été : Air Algérie constate une « forte demande »

Temps de lecture estimé : 2 minutes

La compagnie aérienne nationale Air Algérie a constaté une « forte demande » sur ses vols en prévision de l’été.

C’est ce qu’a annoncé, ce jeudi 12 mai, le porte parole du pavillon national Amine Andaloussi dans une interview accordée au media Gate7, dédié au transport aérien.

La compagnie nationale Air Algérie a renforcé progressivement ses vols en provenance et à destination de l’Algérie depuis le 1er juin dernier. Après une reprise, avec quelques vols par semaine, la compagnie Air Algérie est passée à plus de 100 vols hebdomadaires.

Air Algérie a renforcé ses vols de et vers plusieurs aéroports français depuis le 27 mars dernier. Au total, les autorités ont autorisé la compagnie nationale à ajouter 49 nouveaux vols de et vers la France.

A quelques semaines du début de la saison estivale, Air Algérie va encore augmenter le nombre de ses vols pour répondre à la forte demande des algériens établis à l’étranger.

Le programme spécial saison estivale d’Air Algérie a été approuvé durant la dernière réunion du Conseil des ministres présidée par le Président de la République Abdelmajdid Tebboune.

Une forte demande sur les vols de et vers la France, l’Espagne et le Royaume-Uni

A l’occasion de la saison estivale, de nombreux algériens souhaitent rentrer en Algérie pour passer leurs vacances notamment après deux ans de crise sanitaire.

La compagnie nationale Air Algérie a enregistré une forte demande de la part des algériens établis en France, en Espagne mais aussi au Royaume-Uni.

« Nous constatons une forte demande qui dépasse l’offre vers la France, l’Espagne et Londres. » a déclaré le porte parole d’Air Algérie dans une interview accordée au site Gate7.

Le même responsable a fait que la compagnie Air Algérie va ajouter de nouveaux vols de et vers ces destinations pour répondre « au mieux » aux besoins de ses clients.

Le porte parole d’Air Algérie affirme que la compagnie s’est préparée, sur les plans humain et logistique, pour « faire face au rush d’été qui commence mi-juin pour se terminer mi-septembre »