Vols au départ de Paris: Des changements depuis le 14 mars

Temps de lecture estimé : 2 minutes

Paris Aéroport a annoncé, hier, des changements pour les passagers des vols au départ des aéroports de Paris (ORly et CDG).

Ces changements, indique Paris Aéroport dans un tweet, interviennent suite aux nouvelles règles sanitaires fixées par les autorités françaises.

En effet, le gouvernement français a annoncé la levée, depuis le lundi 14 mars, de l’essentiel des restrictions anti-Covid19 qui sont encore en vigueur en France notamment celle concernant le pass vaccinal et le port du masque.

Depuis hier, la décision du port du masque en intérieur a été levée « sauf dans les transports, les établissements de santé et lieux de soins », précise le gouvernement français.

Le pass vaccinal est, quant à lui, désormais obligatoire uniquement « dans les établissements de santé, les Ehpad et les établissement accueillant des personnes en situation de handicap.

Ce qui change pour les voyageurs au départ de Paris

Paris Aéroport a indiqué que, les règles sanitaires fixée par le gouvernement pour les voyages ont été assouplies.

A ce titre, depuis le lundi 14 mars, les voyageurs au départ des aéroports de Paris Orly et Paris-CDG ne sont plus tenus de porter le masque à l’aéroport mais ils doivent uniquement le porter à bord de l’avion.

« À compter du lundi 14 mars, assouplissement des règles sanitaires fixées par le gouvernement français lors de votre voyage depuis Paris-CDG et Paris Orly: Suspension du port du masque en aérogare et maintien du port du masque à bord des avions. » indique Paris Aéroport dans un tweet.

Concernant les règles qui sont toujours appliquées aux frontières, le gouvernement français rappelle, sur son site, que les voyageurs vers la France ayant reçu les deux doses d’un vaccin approuvé dans l’UE n’ont plus besoin de présenter de test depuis le 12 février.

Les voyageurs qui ne sont pas vaccinés contre le Covid19 doivent, quand à eux, présenter un test négatif pour voyager en France. Enfin, le gouvernement français rappelle que les voyageurs non-vaccinés en provenance d’un pays classé dans la liste « Orange » (comme l’Algérie), doivent « présenter un motif impérieux. »