Prix des billets France-Algérie: « Trop c’est trop ! »

Les prix des billets appliqués par les compagnies pour les vols au départ de la France à destination de l’Algérie sont toujours chers.

Le gouvernement a décidé, début novembre dernier, d’ouvrir une enquête sur la cherté de ces billets d’avion pour les vols entre la France et l’Algérie.

Dans une publication, hier, sur sa page Facebook, le député de l’émigration Abdelouahab Yagoubi a dénoncé le retard pris par cette commission d’enquête.

« Trop c’est trop », a réagi le parlementaire, membre de la commission des affaires étrangères de l’assemblée populaire nationale (APN).

« En attendant les conclusions de la Commission d’enquête annoncées par le Premier ministre sur la structure du prix du billet entre Paris et l’Algérie depuis le 6 novembre, nous offrons notre aide, une fois de plus, à cette Commission pour analyser la question par une simple comparaison d’un vol entre Paris et Amman (Jordanie). » écrit le député sur sa page Facebook.

Alors que les prix des billets entre Paris et Alger ont atteint les 1000 euros pour un vol de 3h30 (aller-retour), le prix du billet Paris-Amman pour un vol de 9h50 (aller-retour) est de 40 euros, selon le député.

« Vous avez trop tardé, vous abusez. » a dénoncé le député de l’émigration Abdelouahab Yagoubi qui estime qu’il est « facile » de régler cette question qui ne demande pas « beaucoup de compétences. »

« La lutte contre la mafia du monopole du transport aérien et maritime exige l’ouverture véritable du marché de la concurrence dans ce secteur, en particulier aux compagnies low cost. C’est notre objectif stratégique, que nous nous efforcerons d’atteindre. » a t-il écrit sur sa page Facebook.

Le premier ministre Aïmene Benabderrahmane, a reconnu, lors de la Conférence des chefs de missions diplomatiques et consulaires algériennes tenue en novembre dernier, que les prix des billets étaient “excessivement chers” et inaccessibles aux membres de la communauté algérienne établie à l’étranger.

Il s’est engagé à “prendre les mesures nécessaires concernant les prix de billets, notamment ceux de la destination Alger-Paris”.