Algérie: Une ligne maritime avec la Mauritanie

Temps de lecture estimé : 2 minutes

L’Algérie devrait ouvrir, « dans les plus brefs délais », une ligne maritime avec la Mauritanie, selon les instructions du Chef de l’État.

Le président de la République Abdelmadjid Tebboune a donné, lors de la réunion du Conseil des ministres tenue hier dimanche, des instructions au ministre des transports afin d’ouvrir cette nouvelle ligne « dans les plus brefs délais. »

« Le président de la République a donné des instructions au ministre des Transports afin d’ouvrir une ligne maritime avec la République islamique de Mauritanie, dans les plus brefs délais. » lit-on dans le communiqué du Conseil des ministres.

Avant la crise sanitaire, Algérie Ferries opérait des dessertes maritimes vers la France, l’Espagne et l’Italie au départ des ports d’Alger, Béjaia, Oran, Annaba et Skikda et Mostaganem.

Depuis le 21 octobre, la compagnie maritime nationale Algérie Ferries a repris certaines dessertes maritimes après plus d’une année de suspension. Elle opère actuellement des dessertes maritimes au départ d’Alger et Oran à destination des ports d’Alicante et Marseille.

L’Italie et la Turquie veulent ouvrir des dessertes maritimes avec l’Algérie

En plus des instructions du Chef de l’État pour l’ouverture de cette nouvelle ligne maritime entre l’Algérie et la Mauritanie, d’autres pays souhaitent également l’ouverture de lignes maritimes avec l’Algérie.

L’Italie souhaite l’ouverture d’une deuxième ligne avec l’Algérie, en plus de celle qui existe actuellement entre Skikda et Gênes. Son ambassadeur en Algérie a exprimé la volonté de son pays d’étudier la possibilité d’ouverture d’une deuxième ligne entre Annaba et une des villes côtières italiennes.

De son côté, la Turquie souhaiterait aussi l’ouverture d’une ligne maritime avec l’Algérie au vu du volume d’échanges commerciaux entre les deux pays, selon le président de l’Association des entreprises des pays arabes-Turquie.