Site icon Voyagerdz

Billets: Algérie Ferries maintient les prix d’avant la crise

La compagnie maritime nationale Algérie Ferries maintient les prix des billets appliqués avant la crise sanitaire. C’est ce qu’a annoncé, hier, le PDG de l’Entreprise nationale de transport maritime de voyageurs (ENTMV), Issad Kamel.

La compagnie maritime nationale a repris, depuis le 21 octobre, ses traversées maritimes à destination d’Alicante et le 1er novembre vers Marseille après plus d’une année de suspension en raison de la pandémie de Covid19.

Intervenant sur les ondes de la chaine II de la radio nationale, le PDG d’Algérie Ferries a affirmé que l’entreprise a « maintenu les mêmes tarifs appliqués avant 2020, et ce malgré les difficultés de l’entreprise du fait la crise sanitaire. »

Quel est le prix du billet Alger-Marseille?

Le premier responsable de la compagnie maritime nationale a fait savoir que le billet pour une traversée au départ d’Alger à destination de Marseille (aller-retour) avec voiture est proposé à près de 56 000 DZD. Le PDG de l’ENTMV a annoncé des prix promotionnels durant cet hiver.

D’autre part, Issad Kamel a fait savoir que les billets achetés avant la crise sanitaire de Covid19 « restent valables jusqu’à leur consommation ». Ces billets sont également remboursables, selon le même responsable.

Revenant sur la reprise des traversées maritime d’Algérie Ferries après plus d’une année de fermeture des frontières maritimes, le premier responsable de la compagnie maritime nationale a qualifié cette décision de « bouffée d’oxygène » pour l’Entreprise.

Par ailleurs, le PDG de l’ENTMV a souligné que la compagnie est « prête à la cooccurrence » dès l’ouverture du secteur du transport maritime à l’investissement privé. « L’ENTMV n’a pas peur de cette concurrence car elle a un marché qui existe depuis 40 ans », a affirmé Issad Kamel, cité par l’agence APS.

Le PDG de la compagnie maritime nationale a rappelé que celle-ci dispose actuellement de 4 navire à savoir, Badji Mokhtar 3, El Djazair 2 , Tassili II et Tarek Ibn Ziyad.

Quitter la version mobile