Site icon Voyagerdz

Voyages: La France annonce de nouvelles mesures

Les autorités françaises ont annoncé, ce mercredi 1er décembre, de nouvelles mesures pour les voyages vers la France.

Ces nouvelles mesures ont été prises pour faire face au nouveau variant du Covid19 Omicron, qui est apparu pour la première fois en Afrique du Sud.

Dès l’apparition de ce nouveau variant, la France a décidé de suspendre l’ensemble des vols en provenance de 7 pays d’Afrique australe: l’Afrique du Sud, le Zimbabwe, le Botswana, la Namibie, l’Eswatini, le Mozambique et le Lesotho.

Ce mercredi, le porte parole du gouvernement français Gabriel Attal a annoncé de nouvelles mesures à l’issue du conseil des ministre

Désormais, la France exige un test négatif de moins de 48 heures à tous les voyageurs en provenance d’un pays hors de l’Union européenne, même s’ils sont vaccinés contre le Covid19.

D’autre part, le porte parole du gouvernement français, cité par l’AFP, a annoncé que la reprise des vols avec dix de l’Afrique australe à compter de ce samedi.

Vous aimerez aussi: Billets: Légère baisse des prix au départ de la France

Cette reprise des vols sera soumise à un encadrement « drastique » qui ne permettra de voyager qu’aux ressortissants français, aux ressortissants de l’UE, aux diplomates et aux navigants, précise le même responsable.

A leur arrivée en France, ces voyageurs seront soumis à un test Covid19 et seront placés en isolement pendant une période de sept jours en cas de résultat négatif et de dix jours si le résultat est positif.

Variant Omicron: 13 cas suspects confirmés en France

Par ailleurs, le porte parole du gouvernement français a annoncé que 13 cas suspects du nouveau variant du Covid19 Omicron ont été confirmés en France.

« À l’heure à laquelle je vous parle, il y a 13 cas suspects du variant Omicron sur notre territoire, ce sont des cas suspects, c’est-à-dire pour lesquels un criblage a laissé penser qu’il y avait une possibilité de variant Omicron. Tous ces cas sont en train d’être séquencés », a t-il déclaré avant d’ajouter: « (…) Il y aura très probablement des cas sur notre territoire dans les prochaines heures ou les prochains jours. »

Quitter la version mobile