Québec va accueillir 70 500 nouveaux immigrants en 2022

Le Québec compte accueillir 70 500 nouveaux immigrants en 2022 pour rattraper les retards engendrés par la pandémie de Covid19.

En 2022, la province va accueillir jusqu’à 52 500 nouveaux arrivants auxquels s’ajouteront 18 000 autres personnes dont les dossiers ont été mis de côté en 2020 à cause de la pandémie de Covid19.

Le premier ministre du Québec a longtemps affiché ses intentions de revoir à la hausse la part de l’immigration économique.

A ce titre, parmi ces 70 500 nouveaux arrivants, 65 % sont des immigrants économiques, soit un pourcentage supérieur de six points de pourcentage à celui observé en 2021, rapporte le journal Le Devoir précisant que le Plan d’immigration du Québec a été déposé récemment.

Cette décision de revoir à la hausse la part de l’immigration économique est une bonne nouvelle pour les entreprises québécoises.

Vous aimerez aussi: Le Québec admettra plus de 26 000 immigrants en 2021

Le vice-président de la Fédération canadienne des entreprises indépendantes pour le Québec, cité par La Presse, a expliqué que “le tiers des PME doivent refuser des ventes et des contrats et repousser des projets d’affaires en raison de la pénurie de main-d’œuvre.” Ces nouveaux immigrants “aideront les petites et moyennes entreprises du Québec freinées par le manque de personnel.”

Le Plan d’immigration du Québec confirme les intentions du gouvernement d’accueillir entre 49 500 et 52 500 personnes pour l’année 2022, en plus de rattraper le retard accumulé en 2020.

Dans le Plan d’immigration du Québec, il a été relevé que “les restrictions de voyage s’étant poursuivies en 2021, l’atteinte des cibles prévues dans le précédent plan a été difficile”

Cette année, le Québec devait admettre un peu plus de 26 000 immigrants, selon le site plan d’immigration du Québec 2021, rendu public le 29 octobre 2020.

Entre 19 400 et 22 400 devaient être délivrés aux travailleurs qualifiés, entre 19 400 et 22 400 personnes devaient être accordés aux hommes d’affaires, 1 500 et 2 300 certificats devaient être délivrés aux autres immigrants économiques.