France: Plus de 10 000 visas refusés pour les algériens

La France a refusé plus de 10 000 visas pour les ressortissants algériens au cours des 8 premiers mois de l’année 2021.

C’est ce qu’a révélé, hier mercredi 10 novembre, le ministre français de l’intérieur Gerald Darmanin qui s’exprimait sur Europe1.

La France a décidé de réduire de 50% le nombre de visas accordés aux ressortissants algériens et marocains et de 30% le nombre de visas accordés aux tunisiens.

Le ministre français de l’intérieur a donné tous les chiffres concernant le nombre de visas acceptés et refusés par la France depuis le début de l’année, soit avant l’application de cette nouvelle décision relative à la réduction du nombre des visas pour les ressortissants des droits pays du Maghreb.

“Si je prends l’exemple de l’Algérie, il y a eu 23.341 visas acceptés sur les huit premiers mois de l’année, et 10.828 refusés (31% de refus) a détaillé le ministre.

Prenant l’exemple de l’Algérie depuis la décision de septembre-octobre, “cela fait 12.609 visas acceptés et 11.867 refusés, soit moitié-moitié.” a t-il précisé.

Vous aimerez aussi: Visa court séjour pour la France: Communiqué de VFS Global

Les visas acceptés, explique Gerald Darmanin, ont été délivrés pour “des personnes qui ont un lien économique, des chefs d’entreprise, des investisseurs, des cadres qui viennent sur le territoire.”

Le ministre français a fait savoir que tous ces chiffres relatifs au nombre de visas acceptés et refusés sont presque similaires pour le Maroc et un peu moins élevés pour la Tunisie.

Pour rappel, l’Algérie a réagi à la décision de la France de réduire le nombre de visas accordés aux ressortissants algériens.

“Nous prenons acte de cette décision disproportionnée et nous la déplorons”, a réagi Amar Belani, envoyé spécial chargé de la cause du Sahara Occidental et des pays du Maghreb Arabe.

L’ambassadeur de France en Algérie a été convoqué par le ministère des affaires étrangères “afin de lui notifier une protestation formelle du gouvernement algérien suite à une décision unilatérale du gouvernement français affectant la qualité et la fluidité de la circulation des ressortissants algériens à destination de la France.”