Billets: Les précisions du porte parole d’Air Algérie

Le porte parole de la compagnie aérienne nationale Air Algérie a, de nouveau, apporté des précisions concernant le remboursement des billets.

En 2021, la compagnie aérienne nationale a enregistré au total plus de 500 000 billets non consommés en raison de la crise sanitaire de Covid19.

Dans une déclaration au journal Liberté, le porte parole d’Air Algérie Amine Andaloussi a admis que le remboursement d’un billet d’avion est “un droit”, mais la santé financière de la compagnie aérienne nationale “ne permet pas de faire face à cette situation.”

Rappelant qu’Air Algérie a cloué ses avions au sol pendant 18 mois à cause de la crise sanitaire de Covid19, le même responsable a expliqué que le pavillon national a été contraint de “recourir à un plan de sauvetage qui inclut, en premier lieu, la maintenance des avions.”

Il explique que la compagnie a “réussi à gérer une situation de crise en proposant notamment aux voyageurs de revalider leurs billets.” précisant que le système de réservation actuel “complique la tâche” à la compagnie.

Vous aimerez aussi: Air Algérie: Ces billets sont modifiables sans frais

“Le traitement d’un billet par ce système prend beaucoup de temps. Actuellement, nous travaillons à un rythme soutenu, mais nous prenons toutes nos précautions pour éviter la fraude. Mais une fois le billet traité, il s’affichera automatiquement sur le système au niveau de nos agences”, a détaillé le responsable dans une déclaration à Liberté.

Actuellement, Air Algérie a classé 500 000 billets en souffrance dans le “dossier Covid-19” pour éviter de pénaliser ses clients.

Le porte parole de la compagnie explique que si le client veut maintenir sa décision de se faire rembourser, “il devra revalider son billet et entamer la démarche de remboursement conformément à la réglementation en vigueur.”

Il affirme que la priorité, aujourd’hui, est la “survie” de la compagnie aérienne nationale. C’est pourquoi Air Algérie a proposé la formule de revalidation du billet.

La compagnie fournit au client qui souhaite se faire rembourser “un ‘voucher’, soit l’équivalent de la somme d’argent qu’il avait déboursée (pour l’achat de son billet, Ndlr), pour se faire rembourser au bout de douze mois. C’est un cas de force majeure que nul ne voudrait faire subir à sa clientèle”, explique encore le responsable d’Air Algérie, dans les colonnes du journal Liberté.