Algérie: Flywestaf, la première compagnie low cost ?

Flywestaf sera t-elle la première compagnie aérienne low cost qui sera bientôt lancée après la décision des autorités d’ouvrir ce secteur au privé?

Le projet de cette première compagnie aérienne lowcost “prend forme,” rapporte le journal Le Soir d’Algérie dans son édition du samedi 21 août.

Les initiateurs de ce projet ont déposé, le 18 août, une “demande d’un accord de principe” au niveau de la Direction de l’aviation civile et de la météorologie.

Vous aimerez aussi: Algérie: Vers la création de compagnies aériennes low-cost

Cette demande a été déposée pour obtenir “une concession dans le cadre du projet de création de la compagnie aérienne low cost Flywestaf” qui sera spécialisée dans le transport des passagers et du fret, précise le journal qui cite les promoteurs de ce projet.

Des documents supplémentaires, exigés par la réglementation, ont également été fournis par les initiateurs de ce projet de création d’une compagnie aérienne low cost, selon la même source.

Ce projet de création d’une compagnie aérienne low cost intervient après la décision des autorités d’ouvrir le secteur du transport aérien au privé.

Il y a une année, le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune avait affirmé qu’il ne voit “aucune objection” à la création de compagnies aériennes et maritimes privées.

Vous aimerez aussi: Algérie: Accélérer la lancement de compagnies aériennes privées

“Je ne vois aucune objection, aujourd’hui, à ce que des investisseurs privés créent des compagnies de transport aérien et maritime de marchandises et de voyageurs ainsi que des banques”, avait affirmé le Chef de l’État.

Tebboune a appelé à optimiser “tous les moyens disponibles pour dynamiser le trafic aérien domestique et permettre à l’Algérie de retrouver sa place dans le domaine du transport maritime.”

Au cours de la dernière réunion du gouvernement, le premier ministre a insisté sur la nécessité d’ouvrir le transport aérien à l’investissement privé.

L’ouverture des transports maritime et aérien à l’investissement national privé figure parmi les mesures proposées par le ministre des transports pour “maitriser la facture d’importation des services de transport.”