Vols vers l’Algérie: La détresse de la diaspora algérienne

Depuis la réouverture partielle des frontières, le 1er juin, seuls quelques vols par semaine sont opérés vers l’Algérie.

Près de deux mois après cette reprise partielle des vols vers l’Algérie, des milliers d’algériens sont toujours bloqués en France et dans d’autres pays en raison du nombre limité de vols. Ils vivent une véritable détresse.

Depuis la France, où vivent environ 800 000 algériens, seuls quelques vols par semaine sont programmés depuis la réouverture partielle des frontières. En temps normal, environ 300 sont programmés par semaines entre la France et l’Algérie, selon le député Abdelouahab Yagoubi,

En plus du nombre limité de vols, les prix des billets sont excessivement chers. Ils sont vendus à partir de 700 euros l’aller simple, selon des témoignages recueillis par le journal Le Monde.

Vous aimerez aussi: Billets: Air Algérie appelée à rembourser ses clients

Plusieurs algériens établis à l’étranger, notamment en France, attendent des heures devant leurs ordinateurs pour pouvoir acheter un billet car la vente est rarement, voire jamais, annoncée à l’avance.

“Des billets qui peuvent être réservés seulement quelques jours avant le décollage, car les compagnies aériennes reçoivent les autorisations de vol par le gouvernement algérien généralement une semaine avant le départ.” explique Le Monde.

Outre la cherté et la rareté des billets d’avions, les algériens doivent également prévoit un budget pour payer les frais de confinement pendant cinq nuits dans un hôtel. Les étudiants et les personnes âgées à faibles revenus sont exemptés de ces frais.