Algérie: Appel à la réouverture totale des frontières

Des députés, reçus par le ministre des affaires étrangères Ramtane Lamamara, ont appelé à la “réouverture totale” des frontières de l’Algérie.

Les autorités algériennes ont décidé de rouvrir partiellement les frontières aériennes depuis le 1er juin après plus d’une année de fermeture dans le cadre des mesures de lutte contre la propagation de la pandémie de Covid19.

Depuis début juin, plusieurs vols internationaux ont été opérés par la compagnies aérienne nationale Air Algérie et d’autres compagnies aériennes étrangères.

Les nouveaux députés représentant la communauté nationale établie à l’étranger ont été reçus, hier, par le ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, Ramtane Lamamra.

Lors de cette audience, les parlementaires ont plaidé pour la réouverture totale des frontières avec le respect des mesures de prévention en adéquation avec la crise sanitaire actuelle.

Vous aimerez aussi: Achat des billets: Les précisions de l’ambassade d’Algérie en France

“Nous avons plaidé pour une ouverture urgente en suivant les mesures appliquées dans les aéroports au niveau mondial.” écrit le député Tawfik Khjedim, sur sa page Facebook.

Le député Bekhedra Mohamed, cité par l’agence APS, a affirmé que “les circonstances actuelles sont favorables” à la réouverture totale des frontières algériennes. “La majorité des membres de la communauté ayant une culture sanitaire et se sont faits vacciner contre la Covid-19” a t-il ajouté.

Les députés estiment que le nombre de vols vers l’Algérie reste insuffisant. “Deux vols par semaine au départ de Paris vers Alger ne sont pas suffisantes pour la communauté algérienne” affirme le député de l’émigration pour la zone France Mohamed Benkhadra dans une déclaration à DZ News.

Les députés se plaignent de la cherté des billets

Par ailleurs, les parlementaires représentant de la communauté algérienne établie à l’étranger ont également soulevé, lors de cette audience accordée par le chef de la diplomatie algérienne, le problème de “cherté” des billets d’avion.

“Nous avons plaidé pour la vente normale des billets par la compagnie nationale et les autres compagnies privées ou étrangères et l’annulation du confinement en présence du test PCR négatif.” a fait savoir député Tawfik Khjedim.