Trafic aérien: Le premier semestre 2021 sera “pire” que prévu

Le trafic aérien durant le premier semestre de l’année 2021 sera “pire que ce qu’on prévoyait” indique l’association du transport aérien international (IATA).

L’IATA explique ces prévisions alarmantes par les restrictions de voyage imposées par de nombreux gouvernements dans le cadre de la lutte contre la propagation des nouveaux variants de la COVID-19.

L’association du transport aérien international a fait savoir, dans un communiqué, que les réservations pour la saison estivale notamment les mois de juillet et août “sont inférieures de 78% à ce qu’elles étaient en 2019.”

Le scénario optimiste de l’IATA “prévoit que les restrictions de voyage seront graduellement levées une fois que les populations vulnérables dans les pays développés seront vaccinées, mais seulement à temps pour faciliter la demande mitigée durant la haute saison d’été dans l’hémisphère Nord.”

Vous aimerez aussi: Trafic aérien: La reprise menacée par les nouveaux variants

Le scénario pessimiste prévoit, un maintien par les gouvernements des restrictions de voyage durant la haute saison d’été dans l’hémisphère Nord et dans ce cas, “la demande en 2021 représenterait seulement 33% de la demande de 2019.”

“Une industrie aérienne fonctionnelle pourrait éventuellement stimuler la reprise économique après la COVID-19. Mais cela n’arrivera pas si on assiste à des faillites massives avant la fin de la crise. Si les gouvernements sont incapables d’ouvrir leurs frontières, il faudra qu’ils ouvrent leur portefeuille pour fournir de l’aide financière afin que les compagnies aériennes demeurent viables.” a déclaré le directeur général de l’association du transport aérien international, cité dans le communiqué.