Tourisme: Les préoccupations soulevées par les opérateurs prises en considération

Les propositions et les préoccupations soulevées par les professionnels du tourisme ont été prises en considération et transmises au Premier ministère qui a exprimé “son entière disposition” à y trouver des solutions idoines.

C’est ce qu’a affirmé le directeur général du Tourisme au ministère du Tourisme, de l’Artisanat et du Travail familial, Noureddine Nedri, dans une déclaration à l’APS.

Des instructions pour offrir toutes les facilitations

Le même responsable a rappelé que le premier ministère avait instruit les structures financières à l’effet d’offrir toutes les facilitations nécessaires aux professionnels et opérateurs économiques, dont les agences de voyages affectées par le confinement imposé comme mesure de prévention contre la Covid-19, et ce par la prise en charge de l’octroi des crédits et l’allègement fiscal.

Le ministère du tourisme et de l’artisanat a réitéré son engagement envers les professionnels du secteur en les accompagnant pour qu’ils puissent relancer leurs activités après la levée du confinement et l’amélioration de leur situation financière, difficile en ce moment en raison de la suspension des activités.

Le directeur général du tourisme a rappelé “la tenue des rencontres entre la tutelle et nombres de syndicats et fédérations représentant les différents acteurs dans le domaine y compris les agences de voyage dans le but d’écouter leurs préoccupations et d’évaluer l’impact du confinement sur leurs activités et revenus”.

L’appel du Syndicat national des agences de tourisme et de voyages

Le Syndicat national des agences de tourisme et de voyages (SNAV) avait appelé, dans un communiqué, les parties concernées, à leur tête le ministère de tutelle, à accompagner les agences de tourisme et de voyages au bord de la faillite, en honorant leurs engagements quant à la prise en charge des problèmes financiers auxquels elles sont confrontées.

Le SNAV avait appelé notamment à l’octroi de crédits sans intérêts et des exonérations fiscales qui leur permettraient de reprendre leur activité, de sauver des emplois et de contribuer ainsi à la relance de l’activité touristique, un des levier de l’économie nationale.

Frappées de plein fouet par la pandémie de Covid-19, les agences de tourisme et de voyages ont subi d’énormes pertes”, a rappelé le SNAV, appelant à “aider ces agences à reprendre leur activité après le déconfinement”.

Les agences de voyage, contraintes de fermer depuis plus de deux mois, ont été autorisées à reprendre leurs activités depuis le dimanche 7 juin.