Des touristes français bloqués à Tamanrasset

L’agence de voyages et de tourisme Maha Tours a été contrainte, jeudi, d’annuler un circuit prévu avec un groupe de huits touristes français à cause de “l’absence d’effectif devant assurer l’escorte sécuritaire”, a rapporté, aujourd’hui, le journal Liberté.

“Après une longue et lassante attente devant l’enceinte de la direction locale du tourisme, le directeur de l’agence concernée, Mohamed Benhamdoune, a appris à ses dépens que l’escouade qui devait l’accompagner pour visiter les sites touristiques de Tangat et de Tamekrest a été “mise au service” d’une agence qui aurait bénéficié d’un traitement de faveur en violation de la réglementation imposée aux voyagistes de Tamanrasset.” rapporte le journal.

Selon le responsable de Maha Tours Tout, l’agence (qui a bénéficié de l’escorte) a atterri dans la wilaya tard dans la journée de mercredi.

“Aussi étrange que cela puisse paraître, le facteur temps ne s’est pas posé pour ce voyagiste qui aurait passé un coup de téléphone avant de se voir accorder une escorte sécuritaire à ses clients polonais qui devaient se rendre à l’Askrem. C’est injuste et aberrant à l’idée de savoir que pour aller visiter l’Asekrem, les agences de voyages n’ont que deux jours par semaine, dimanche et mercredi.” a déclaré Mohamed Benhamdoune, cité par Liberté.

“La liste des touristes étrangers doit comprendre tous les renseignements relatifs à l’expédition, particulièrement les coordonnées des chauffeurs, le matricule de leurs véhicules, les noms, la fonction et la nationalité des clients, pour pouvoir bénéficier de l’accord de la commission de sécurité compétente et, du coup, avoir droit à une escorte sécuritaire. Toutefois, on déroge souvent à cette règle pour les super agences qui usent de leur passe-droit au détriment des tour-opérateurs de la région”, dénonce le responsable de l’agence de voyages et de tourisme Maha Tours.

“Sincèrement, c’est une aberration de trop. J’ai 80 ans et je ne suis pas là pour faire de la contrebande ou de l’espionnage. Je suis à Tamanrasset pour rendre visite à des amis de longue date. Vu mon âge, il se peut que je n’arrive plus à revenir dans cette région que, mon mari et moi, connaissions depuis plus de 40 ans. C’est dire que je n’ai pas besoin d’escorte pour me rendre chez mes amis d’Izarnen. Le problème n’a d’autres explications que celle de vouloir détruire la destination Tamanrasset, puisque le tourisme fonctionne normalement dans les autres villes sahariennes, dont Djanet”, déclaré une des touristes au journal Liberté.

“Je ne comprends pas pourquoi ce sabotage et à qui profite réellement ce blocage qui risque de nuire sérieusement à l’image touristique de notre pays. Ce n’est pas évident de faire venir des touristes étrangers dans une wilaya à laquelle ils portent un amour particulier, pour leur faire boire le calice jusqu’à la lie. C’est inconcevable ! Pourtant, nous avons accompli toutes les procédures liées à cette aventure saharienne depuis le 5 septembre dernier. Les services de sécurité en étaient informés à temps. Cependant, le favoritisme a la peau dure dans cette wilaya qui s’est vu confier son tutorat à des responsables qui œuvrent sciemment pour la destruction de la destination Algérie.” dénonce encore Mohamed Benhamdoune.

Vous aimerez aussi: Air Algérie renforce ses vols vers Tamanrasset et Djanet