Europe: De plus en plus de personnes ne prennent plus l’avion

Les européens sont, de plus en plus nombreux, à éviter de prendre l’avion, autant que possible, au nom de la protection de l’environnement, selon Air Journal. En Suède, ce mouvement anti-avion porte même un nom : Flygskam, littéralement « honte de l’avion ».

Si on arrêtait de prendre l’avion?”

La France est également concerné par ce mouvement anti-avion. En avril, Libération titrait « Si on arrêtait de prendre l’avion ? ». Le journal a publié une tribune de Julien Goguel, auteur du manifeste Stay on the ground qui appelle au boycott du transport aérien. Le 13 avril, Le Figaro a mis en ligne une enquête intitulée « Ces Français qui ne prennent plus l’avion pour préserver la planète », rappelant qu’un passager en avion émet 285 grammes de C02 sur un kilomètre, contre 158 grammes en voiture et seulement 14 grammes en train, selon les chiffres de l’Agence européenne de l’environnement (AEE).

En Suisse, deux élues écologiste réclament l’interdiction des publicité de compagnies aériennes dans les gares et des avertissements semblables à ceux des paquets de cigarettes : «L’avion nuit gravement au climat». Aux Pays-Bas, le parlement a voté en faveur d’une suppression de la liaison aérienne entre Amsterdam et Bruxelles, afin de favoriser le train tout aussi rapide sur une courte distance. En Suède, face à l’ampleur du mouvement anti-avion, le gouvernement suédois va investir 50 millions de couronnes (4,8 millions d’euros) pour lancer des trains de nuit afin de faciliter les déplacements sur de longues distances tout en respectant au mieux l’environnement. 

Source: Air Journal